Amérique
Origine du tricot
Europe médiévale
Europe (suite)
Europe (suite, fin)
Asie Afrique Océanie
Amérique
Mots et anecdotes
 

Tricot traditionnel cowichan, avec son col châle

Pérou, homme tricotant, fil derrière la nuque, et coiffé d'un chullo

Pérou, petit sac au tricot

Vigognes dans l'Altiplano

AMERIQUE

Le tricot est importé par les colons européens qui arrivent par vagues successives, les premiers étant des vikings venant d'Islande autour de l'an 1000 et qui s'intéressent au Canada sans persévérer. Puis les espagnols en 1492 (Antilles) et 1502 (Honduras), qui lancent une vaste opération de colonisation via les Conquistadores. Les français arrivent au Canada en 1534 (Jacques Cartier), en Floride en 1564 et colonisent d'autres parties des Etats-Unis actuels, des Antilles et de l'Amérique du Sud (Guyane), les hollandais s'installent dès 1615 aux Etats-Unis mais aussi dans les Carabes, le Guyana actuel et le Surinam, les russes s'implantent en Alaska avant de descendre en Califormie (clin d'oeil au Russian river d'Alice Starmore in Pacific Coast Highway). Mais il y a aussi les portugais (Brésil en 1500), les coupeurs de bois professionnels polonais recrutés pour les colonies anglaises au XVIème siècle, les danois qui font une petite escale dans les les carabes, et ceux qui ne laissent pas un souvenir impérissable à cause de tentatives échouées. Pour en savoir plus : http://www.wordiq.com/definition/European_colonization_of_the_Americas .


AMERIQUE DU NORD


☻ Canada

Suite à la découverte des Indes occidentales par Christophe Colomb, toute l'Europe se mobilise pour découvrir une voie occidentale de passage vers les Indes ; en effet, avec l'invasion de Constantinople en 1453 par les Turcs ottomans, elle a perdu une importante voie d'accès aux Indes et à ses richesses. Jacques Cartier prend possession de la Nouvelle-France (Canada) au nom du roi de France en 1535 ( http://www.civilization.ca/vmnf/explor/carti_f2.html ). Au siècle suivant, Jean Talon, premier intendant de la Nouvelle-France de1665 à 1668 et de 1669 à1672 transforme le petit avant-poste faible voué au commerce des fourrures et aux missions religieuses en une province royale rentable, peuplée et apte à se défendre toute seule. Il commence par faire venir 800 jeunes filles de France (les "filles du roi") car sur place, il y a 15 hommes pour une femme Les missionnaires, Récollets et Jésuites, et cté femmes d'abord des Ursulines, puis des filles séculières sous la direction de Marguerite Bourgeoys, se chargent de l'éducation des jeunes amérindiennes et des filles de colons, et leur apprennent en particulier à tricoter.

De l'autre cté, l'le de Vancouver déjà en relation commerciale avec la Chine, est découverte par les espagnols en 1774, circonscrite par l'anglais George Vancouver à la fin du XVIIIème siècle, puis tombe dans l'escarcelle des anglais pour devenir une de leurs colonies en 1849 et plus tard une partie de la Colombie britannique (qui deviendra elle-même une province canadienne en 1871). De nombreux écossais viennent la peupler, mais n'arrivent pas les mains vides : accompagnés de leurs moutons dans les années 1850, ils apprennent aux cowichans, indiens de la tribu des salish, qui tissent déjà du poil de chien mélangé à du poil de chèvre, à filer et à tricoter la laine. Les hommes fabriquent les aiguilles à partir d'os de baleine ou de cerf, mais aussi de bambou et de bois (cornouiller, vigne, cèdre). Ils développeront des tricots traditionnels avec de gros motifs empruntés à leur folklore (voir photo et http://www.sa-cinn.com/cowichanmain.htm ).

☻ Etats-Unis

Les Etats-Unis ont connu de très nombreux afflux de colons venus chercher un "eldorado" pour diverses raisons au cours des siècles. On dit que les femmes tricotaient sur le pont du Mayflower en route pour Plymouth en 1620 Les missions qui s'installent participent à l'enseignement de l'art de filer et de tricoter aux femmes, comme celles de Jésuites en Californie au cours du XVIIIème siècle. Les colonies anglaises interdisent au cours du XVIIIème siècle que les colons filent, tricotent et tissent, pour les obliger à acheter les produits finis à l'Angleterre : la patrie-mère voulaient les inciter à produire uniquement la matière première, exportée en Angleterre pour revenir transformée dans les colonies. Très économique pour les colons ! Ceci provoque en partie la "révolution" ou guerres d'indépendance (1775-1783) pendant lesquelle il est de bon ton de boycotter les produits importés et de porter ses ouvrages. Les colonies françaises ne sont pas mieux loties : interdiction de vendre les produits manufacturés pour préserver le marché des fabricants restés en France.

Les indiens navajos sont connus pour leur tissage et tricot traditionnels (afghans , ou couvertures, au crochet). Ils auraient appris le tissage de leurs voisins à la fin du XVIème siècle, les indiens pueblos qui peuplent le nord du New Mexico ; ces derniers cultivent le coton depuis 1300 mais le remplacent vite par la laine, découverte après l'arrivée des espagnols et de leurs moutons "churras" au XVIème siècle (appelés ensuite "churros" par les américains). Les espagnols introduisent aussi l'indigo.


AMERIQUE CENTRALE ET AMERIQUE DU SUD

Le tricot a sans doute été introduit par la colonisation espagnole et portugaise ; d'ailleurs, la façon de tricoter a été longtemps partout la même que dans des provinces du Portugal, avec le fil derrière la nuque (voir photo) et des aiguilles à bout crocheté (Mexique, Honduras, Guatemala, Vénézuela, Guyane, Bolivie, Paraguay et Pérou). Le jacquard à fil tendu se travaille en mailles envers. Aujourd'hui, la façon européenne de tricoter commence à se diffuser.

Au Pérou, le tricot sert très vite à réaliser des couvre-chefs, en particulier les chullos, mais de nombreuses autres pièces en jacquard très colorées avec des motifs typiques, et souvent décorées, émergent : bourses et petits sacs (voir photo), bas, chaussettes et sur-manches. On utilise la laine, mais aussi le poil de lama (alpaga et vigogne, voir photo). Traditionnellement, ce sont les hommes qui tricotent pour la famille, les femmes réalisant les objets destinés à la vente.

Tricot-Fluor
13/09/04