Europe (suite, fin)
Origine du tricot
Europe médiévale
Europe (suite)
Europe (suite, fin)
Asie Afrique Océanie
Amérique
Mots et anecdotes
 

Bonnet Fair-isle en soie, 1850, National Museum of Antiquities, Edinburgh

Nattrjer en soie, Nordsjllandsk Folkemuseum, Hillerd, Danemark

Gant de Sture, soie, 1565, Uppsala, Suède

Chaussette estonienne, Nordiskamuseet , Stockholm

LE REGNE DU JACQUARD

Ecosse

Elle réalise surtout des bérets et des chaussettes pour lesquelles elle acquiert une solide réputation. En 1837, on mentionne des motifs jacquard qui pourraient être les motifs Argyll et Tartan.

Iles anglo-normandes

Les communautés de pêcheurs développent des tricots "traditionnels", les ganseys ou jerseys, en point texturé très serré pour les rendre imperméables (traditionnellement, les pêcheurs, qu'ils soient britanniques, français ou hollandais, ont toujours porté des tricots en jersey damassé). Les tricots machine apparaissent dès le début du XIXème siècle et très vite, les jerseys prennent une connotation de loisirs liés à la mer ou au sport : on décrit des navigateurs en jersey rayé, qui sont en fait des dandies plaisanciers les pêcheurs n'ont jamais porté de jersey à rayure !

Irlande

Le premier irlandais blanc crème date de 1936 : avant, les irlandais portent des ganseys traditionnels, mais ils développent ce type de pull qui devient populaire après la seconde guerre mondiale. Il semblerait que ce pull ait été inventé par des irlandais de retour au pays après avoir ctoyé une communauté bavaroise émigrée aux Etats-Unis.

Iles Shetland

Au centre d'un trafic maritime extrêmement important, elles développent la dentelle ainsi qu'un jacquard particulier, dit Fair Isle, qui apparat au début du XIXème siècle (voir photo). Très longuement influencées par la Norvège dont elles dépendaient, leur culture est plus proche de la Scandinavie que de l'Ecosse et se traduit par ces pulls multicolorés qui ne ressemblent pas aux tricots unis du reste du Royaume-Uni.


EUROPE CENTRALE ET BALKANS

On a peu de données concernant ces pays, mais le tricot y était pratiqué au XIXème siècle, et même avant le XVIIIème dans les les grecques.

L'Asie qui est à ses portes marque profondément cette région. Les Huns, peuple nomade de Haute Asie, s'installent vers 350 entre les Carpathes et l'Oural (ils laissent d'ailleurs leur nom à la Hongrie). Puis les Magyars migrent d'Extrême-Orient vers la Hongrie qu'ils envahissent à la fin du IXème siècle, en apportant l'art traditionnel asiatique et chinois dans les Balkans, en particulier la profusion des couleurs. Ensuite, c'est au tour des Mongols ou Tatars de quitter la Chine et de déferler en Inde puis en Europe au XIIIème siècle en emmenant aussi un riche bagage de motifs orientaux, source d'inspiration pour l'Inde et toute l'Europe de l'est.

Au cours du XIIIème siècle, les Templiers séjournent en Transylvanie et apportent certainement les dessins textiles développés en Sicile sous l'impulsion des Normands (anciens vikings) qui s'y sont installés dès 1061, époque pendant laquelle juifs, chrétiens et musulmans travaillaient de concert à l'élaboration d'un patrimoine unique en Europe.

Dans les Balkans et au-delà vers l'est, bas et chaussettes sont aussi importants et répandus que les moufles dans les pays nordiques, et les motifs traditionnels sont souvent chargés de symbolisme. Placés sous forme de bandes horizontales, alors que plus à l'est ils sont disposés verticalement, les dessins représentent des formes géométriques, sauf en Bulgarie et sur la cte dalmate où l'on utilise souvent des motifs floraux. On retrouve dans toutes ces régions de l'est de l'Europe, l'utilisation d'aiguilles crochetées, et surtout un travail en général circulaire, en partant de l'orteil avec l'insertion du talon une fois le bas ou la chaussette terminés (talon tricoté en rond), exactement comme au Moyen-Orient.

Cette grande disparité entre chaussettes de l'est, tricotées en partant de l'orteil avec un talon inséré à la fin, riches en couleurs, en laine assez grossière et pour le monde paysan, et les chaussettes/bas occidentaux avec un talon en rangs raccourcis, en général de couleur unie, en laine très fine ou en soie, et pour la Cour et les nobles, prouve une plus grande influence du Moyen-Orient sur les pays situés à l'est que sur ceux situés à l'ouest de l'Europe.


EUROPE DU NORD

Les motifs traditionnels du tricot ressemble beaucoup à ceux des tapis persans et des broderies slaves. L'Europe de l'est et celle du nord ont un fond commun qui puise son inspiration dans les mouvements des peuples, qu'ils soient liés aux invasions ou au commerce.

☻ Scandinavie (Suède, Danemark, Norvège)

Non, les vikings ne portaient pas de superbes pulls norvégiens en jacquard ! L'explosion de l'utilisation des couleurs qui survient autour de la Baltique dans les années 1800 ne rend le jacquard populaire que dans les années 1830 en Scandinavie.

Pour des raisons géographiques évidentes si on regarde une carte, le Danemark a toujours entretenu des liens avec l'Allemagne et les pays-Bas très proches, et dès le XVème siècle, le pays fait appel à des bonnetiers hollandais pour la mise en place de leur savoir-faire destiné à la Cour : le tricot est introduit à cette époque au Danemark et présentera de nombreuses similitudes avec le tricot hollandais, déjà par le fait qu'il s'agit de points texturés et non de jacquards comme le reste de la Scandinavie. Les fameuses blouses (nattrǿjer) qui font partie du costume quotidien féminin dès la fin du XVIIème siècle illustrent parfaitement ce point : en soie ou en laine selon la classe sociale, ce sont des tricots fins damassés, la plupart du temps tricotés à plat puis cousus (voir photo).

Les les Féroé, aujourd'hui danoises, ont développé un art très proche du tricot scandinave mais sont aussi connues pour leurs châles en dentelle.

Le Groenland , d'abord peuplé par des Inuits, se fait rapidement envahir par les vikings (Erik le Rouge, fin Xème siècle), puis contrler par les pays scandinaves jusqu'en 1650 où une période de refroidissement s'installe et l'isole du monde européen. En 1721, le Danemark reprend son autorité et ses contacts ; il est donc vraisemblable que le tricot y ait été apporté.

En Norvège, où le nalbinding est très utilisé surtout pour les moufles, le tricot se répand au cours du XIXème siècle et atteint très vite une popularité internationale.

La Suède est le seul pays scandinave où l'on peut dater de façon formelle l'introduction du tricot : au milieu du XVIIème siècle, un nouveau gouverneur venant du Danemark s'installe dans la région de Halland et c'est sa femme qui enseignera cet art qu'elle a par ailleurs appris en Hollande. Des tricots pour le corps semblent en usage dès la moitié du XVIIIème siècle, puis des jacquards apparaissent au début du XXème siècle. Le gant du XVIème siècle conservé à la cathédrale d'Uppsala est vraisemblablement allemand (voir photo), quant aux gants de soie des XVIème et XVIIème siècles, ils sont sans doute importés.

☻ La Finlande n'appartient pas à la Scandinavie. De plus, on y parle une langue de la famille finno-ougrienne et non indo-européenne comme le groupe germanique auquel appartiennent les langues scandinaves ; la famille ouralienne ou finno-ougrienne comprend en particulier le groupe fennique (finnois, estonien), le groupe same (lapon), le groupe ougrien (hongrois) et le groupe samoyède. Ceci ne l'a pas empêchée de tricoter. Il semble que le tricot soit une grande tradition en Finlande, mais on n'en connat pas grand-chose sinon qu'il ne serait pas apparu avant le XVIIIème siècle.

☻ La Laponie (maintenant Same, les lapons étant des Sami) n'est pas un pays, mais une région très au nord à cheval sur la Norvège, la Suède, la Finlande et la Russie). Le peuple sami est un peuple nomade, gardien de troupeaux de rennes ; ils connaissent parfaitement le tricot mais l'utilisent essentiellement pour leurs moufles très colorées.

☻ Islande

Le tricot y est pratiqué depuis au moins le XVIème siècle. Bien que sous influence danoise, l'art du tricot semble avoir été appris des allemands ou plus probablement des hollandais. Dès 1624, de nombreux bas et moufles sont exportés, suivis au siècle suivant par des pulls que femmes, enfants et hommes tricotent. La laine lopi et le pull islandais caractéristique avec son empiècement en rond et ses couleurs naturelles ne datent que de 1930.

☻ Pays baltes (Lithuanie, Lettonie et Estonie)

Ces trois pays n'ont réellement émergé qu'après la deuxième guerre mondiale, et peu d'écrits existent pour raconter l'histoire du tricot dans cette région. Mais il est probable qu'elle est très riche si l'on se réfère aux motifs traditionnels : en Estonie par exemple, dans l'le de Mohn, le jacquard claque au milieu d'un environnement plutt neutre et les roses vifs et violets explosent au sein du rouge flamme et du jaune profond qui dominent (voir photo).

☻ Russie

Là aussi, très peu de traces écrites, mais les premiers ouvrages en tricot datent de la fin du XVIème siècle ou du début du XVIIème. On a retrouvé des voiles en soie rebrodés, mais aussi une paire de gants en soie rose framboise de la première moitié du XVIIème siècle, très chargés en broderies surtout sur les poignets. Dans les années 1630, des chaussettes sont nécessaires pour l'armée et nécessitent l'engagement de tricoteurs, mais étaient-ils russes ?

Le métier à tricoter est introduit en 1704 à Moscou ; à la fin du XVIIIème siècle, beaucoup de gants, moufles, chaussettes et bas sont tricotés et vendus en Russie, mais on ne sait finalement rien de bien détaillé, surtout en ce qui concerne le tricot main. Il y a pourtant des chances qu'il ait été florissant : l'immigration d'allemands du temps de Catherine de Russie (impératrice de 1762 à 1796) a vraisemblablement d stimuler le tricot main, les châles en dentelle de la région d'Orenburg en poils de chèvre (ce n'est pas du cachemire) datant de cette époque. Les somptueuses ceintures tricotées des officiers russes du XVIIIème étaient peut-être fait main ? Tolsto (1828-1910) dans Guerre et Paix qui se passe au début du XIXème siècle décrit les domestiques (même hommes) tricotant les bas pour leurs matres.

...........................................................................................................

Tricot-Fluor
13/09/04